Go French Tech !

Avec French Tech, la France a lancé un cocorico de défi exprimant sa détermination à affirmer sa position sur la scène internationale, dans le domaine du numérique ! Initiative issue du programme Investissement Avenir, French Tech est la concrétisation de la volonté politique de booster les entreprises innovantes qui ont un fort potentiel de développement. Il est doté par l’Etat d’un budget de 200 millions d’euros destinés à accélérer les projets et d’une enveloppe de 15 millions d’euros dédiés à lancer les entreprises sur le plan international.

Les produits attendus après le lancement

Le pays ne manque pas d’acteurs dans le milieu numérique : entrepreneurs, ingénieurs, chercheurs, blogueurs, designers, investisseurs, opérateurs, etc. French Tech a défini ce qu’il attend de chaque catégorie d’acteurs. A titre d’exemple, French Tech espère que les acteurs privés, incluant entre autres, les investisseurs et les entrepreneurs, utilisent leurs capitaux pour promouvoir la création ou le développement des entreprises numériques. Ou que, toujours dans ce même but, les collectivités territoriales instaurent un environnement favorable comme l’aménagement ou la création d’infrastructures. Et enfin que le secteur de la recherche, les pôles de compétitivité se mobilisent pour accélérer cette promotion. La fierté nationale et la volonté de mettre au sommet le savoir-faire français devrait suffire à créer la synergie entre ces différents acteurs.



Les réactions positives

Des départs rapides n’ont pas tardé à se manifester, avec le lancement du label French Tech donné par l’ex. ministre Fleur Pellerin. Nous espérons qu’Arnaud Montebourg poursuivra cette dynamique. Cette « marque de distinction » devra faciliter l’accès aux subventions, et aux prestations de BPI France et UBIFRANCE. Les collectivités qui la gagneront seront accompagnées financièrement dans leurs projets de mise en place d’infrastructures. Elle est soumise à un certain nombre de conditions, dont l’obligation pour les acteurs privés et publics d’unir leurs efforts. Elle ne sera décernée qu’à un nombre limité de villes, qui vont alors se regrouper en une « équipe de France » de…FrenchTech qui entrera dans la compétition internationale du numérique. Dès le 1er février 2014, les grandes villes de France ont posé leur candidature pour prétendre « Métropole French Tech ». EXPERNOVA s’investit dans l’initiative FrenchTech Montpellier. Encouragée par de nombreux supporters actifs dans le numérique, Montpellier a publié officiellement sa candidature le 13 février 2014. Son écosystème riche lui donne les chances d’obtenir le label : les grands noms de l’informatique comme Dell et IBM, Intel sont représentés sur son territoire, parmi les start up innovantes créées sur son territoire, la moitié s’implique dans le numérique, elle jouit d’une réputation internationale grâce à Medtech et Awox. Dans le domaine de la recherche, elle dispose de laboratoires (Université Montpellier 2, CIRAD, INRA, CNRS, IRD,…), et des organismes publics travaillent depuis de nombreuses années au montage de projets collaboratifs entre laboratoires et startups (Pôles de compétitivité, Transfert LR, CCI,…). Elle organise chaque année un évènement de référence dans le secteur du numérique : le DigiWorldSummit, sous l’égide de Montpellier In Game et think tank Idate.

FrenchTech est un projet réellement attractif puisque les activités qui en découlent se multiplient au fil des jours. A titre d’exemple, UBIFRANCE donne l’opportunité à 10 entreprises technologiques françaises innovantes d’être mises en relation avec de grandes sociétés canadiennes de la technologie et de l’information. Une véritable émulation est en cours dans le secteur du numérique français !