Conduire-des-Programmes-R&D-à-l'étranger

Manager un Réseau Dispersé !

Les entreprises sont aujourd’hui nombreuses à vouloir conduire des programmes R&D à l’étranger. Cependant peu d’entre elles se lancent dans l’aventure sans avoir un modèle global de R&D, exigence standard pour rester compétitif sur le marché.

Etablir une stratégie claire peut parfois être complexe :

  • Comment trouver et manager les meilleurs talents ?
  • Comment protéger sa propriété intellectuelle ?
  • Comment maintenir un niveau de qualité satisfaisant et une orientation client ?
  • Comment intégrer les différences culturelles ou mener son management de projet ?…

 

La bonne nouvelle : des entreprises leaders de l’innovation ont trouvé des solutions pour gérer l’ensemble de ces problématiques. Le cabinet PwC les a sondé (en partenarait avec Bloomberg et Capital IQ) et met en évidence au travers de son étude « Global Innovation 1000 – Innovation New World Order » les impératifs à suivre pour conduire des programmes R&D à l’étranger avec succès.

 

Conduire des programmes R&D à l’étranger avec succès 

 

« 1/  Les leaders d’entreprises doivent clairement définir, dans le cadre de la stratégie globale d’affaires, le rôle que l’innovation joue dans la mission de l’entreprise. Ils doivent être capables de déterminer à quel point l’innovation est un élément central dans la stratégie de l’entreprise et donc quel impact elle a sur les avantages compétitifs.

 

2/ Une fois le rôle central que peut avoir l’innovation au sein de la stratégie de l’entreprise reconnu, il est important d’ajuster et de faire correspondre son expansion géographique en termes d’investissements R&D. Parfois, dû à une mauvaise évaluation, la prolifération de sites R&D est trop importante (suite à des décisions d’achats/acquisitions) et conduit à une perte de concentration dans la stratégie globale d’innovation de l’entreprise.

 

3/ Les entreprises doivent définir les marchés géographiques et, les clients au sein de ces marchés qui sont au cœur de la stratégie. L’objectif : déterminer où les ressources R&D doivent se concentrer.

 

4/ Afin d’assurer l’excellence opérationnelle, les dirigeants doivent créer des missions claires, définir les rôles et les grandes lignes à suivre pour aligner les différents sites R&D avec la stratégie d’innovation.

 

5/ Les entreprises doivent créer une stratégie globale de gestion des talents. De plus en plus les compétences sont trouvées à l’extérieur des pays occidentaux. Les entreprises ont besoin de normes communes appliquées à l’ensemble de leurs centres R&D pour le développement et la rétention des talents. Une rotation des meilleurs talents sur différents sites permet également aux dirigeants R&D d’avoir une vision plus globale et une meilleure compréhension des capacités d’innovation de l’entreprise.

 

6/ Les chefs d’entreprises doivent privilégier une culture d’entreprise qui favorise l’innovation et encourage les collaborations entre les différents centres. Il est indispensable lorsque les activités R&D sont dispersées mondialement d’aligner les éléments intangibles des cultures comme la créativité, l’ouverture et le risque…Plus les entreprises vont développer leurs réseaux mondiaux plus elles auront accès à un bassin de talents, une base de connaissances plus large et une compréhension plus profonde du marché. »

 

Accédez à l’article ici 

Source : Revue – Strategy+Business -« Global Innovation 1000 – Innovations’s New World Order » – PWC – by Barry Jaruzelski, Kevin Schwartz and Volker Staack – Winter 2015.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais diffusée.