choisir-partenaire-fr

Comment Choisir Votre Futur Partenaire R&D ?

La sélection d’un futur partenaire R&D, ou la création d’un consortium impliquant plusieurs acteurs dans un projet collaboratif, est une phase cruciale. Structurer et rationaliser une telle démarche pour gagner en efficacité et limiter les risques n’est pas chose aisée. C’est une phase de recrutement qu’il faut aborder avec les mêmes précautions que pour la recherche d’un nouveau collaborateur.

 

Qu’est-ce qu’un bon partenaire ?

 

Face à la diversité des motivations et des contextes qui mènent au lancement d’un projet collaboratif, on pourrait en conclure que pour chaque projet il existe un profil de partenaire idéal différent. En effet intégrer une technologie sur un produit quasi fini pour s’adapter à un marché spécifique n’aura pas les mêmes implications que financer un projet académique exploratoire visant à maintenir une position de leader.

 

Quels sont donc les critères de sélection d’un partenaire R&D à prendre en compte ?

 

check-list-fr1

 

1 – Exprimez clairement la finalité du partenariat – Quel est votre besoin ?
 
C’est une étape préliminaire. Il en découlera les principales décisions en termes de typologie de partenaires à privilégier, de niveau de maturité des travaux, d’expérience requise, de reconnaissance ou de localisation…
 
2 – Identifiez les compétences scientifiques ou technologiques nécessaires au projet
 
Cela nécessite la plupart du temps plusieurs itérations. Les entreprises sont de plus en plus régulièrement amenées à sortir de leur cœur de métier pour lancer des projets d’innovation de rupture. Il est alors indispensable d’explorer un nouveau sujet pour identifier les compétences et savoir-faire qui le caractérisent. Il est très rare d’être capable de décrire très précisément son besoin de manière spontanée. Décliner une compétence en sous-compétences, explorer des domaines et secteurs comparables, identifier les compétences connexes à un sujet cible,… sont souvent des passages obligatoires pour définir le « cahier des charges » du partenaire idéal.
 
3 – Définissez l’envergure du projet
 
Il est primordial de tenir compte de l’enveloppe budgétaire et des ressources humaines qui seront impliquées dans le projet.

Les structures de coûts peuvent être très différentes selon les profils de partenaires recherchés. La nécessité d’accéder à des financements publics, notamment en répondant à des appels à projets, peut également imposer un certain nombre de contraintes sur le profil des partenaires (Académiques, vs. Industriels, Nationaux vs. Européens vs. Internationaux,…). Le lancement des projets Horizon 2020, portés par l’union européenne, est un bon exemple. La création d’un consortium pour répondre à un tel projet nécessite en général d’intégrer à la fois des acteurs industriels et académiques, issus de plusieurs pays de l’union.

Il est également primordial de tenir compte des ressources humaines impliquées sur le projet. Est-on en capacité de suivre un projet de dimension internationale ou faut-il privilégier un partenariat de proximité géographique et/ou linguistique ? La réussite d’un projet est en grande partie attribuable à la qualité du suivi, à la capacité à recadrer régulièrement le projet pour ne pas s’écarter des finalités préalablement définies. Le profil du chef de projet interne, qui doit avoir une bonne hauteur de vue sur la problématique confiée au partenaire sans forcément en être expert, peut donc également être un élément déterminant.
 
4 –Cartographiez l’expertise mondiale :  Phase de “Scouting” 
 
Afin de chercher et d’identifier l’expertise (la connaissance) qui répond à votre besoin, vous allez devoir rentrer dans une phase de « Scouting » des expertises mondiales (laboratoires, universités, entreprises, start-ups, chercheurs…). C’est exactement le même procédé avec les technologies, on identifie les brevets puis le propriétaire de ces technologies… A vous de trouver la solution qui vous convient le mieux pour identifier les expertises. Expernova est une solution dédiée à cette étape cruciale. Elle vous permet d’identifier et cartographier en quelques secondes les meilleurs experts mondiaux sur votre sujet de recherche. Testez Expernova ici !

Si le futur partenaire identifié est sur un marché concurrent il faudra alors penser à s’entendre sur le partage de marché…
 
Comment dois-je manager mon projet afin que le partenariat fonctionne ?
 
Basé sur le témoignage d’experts mondiaux interviewés en juillet dernier (2015) sur leurs pratiques en open innovation, nous avons retenu 3 points essentiels au bon fonctionnement d’un partenariat :

 

1 – Définissez la stratégie du partenariat

 

« La base du projet doit être solide, et le projet doit être à un stade où toutes les parties en collaboration ajoutent de la valeur et sont convaincues d’avancer plus efficacement en partenariat que par leur propre moyen »

Samantha O’Connor – Executive Director and Head Strategy & Business Planning – Pfizer 

 

Il est important d’apporter un cadre au partenariat afin de partir sur des bases « solides » et d’avoir une vision claire et globale de la participation de chacun. L’accord de partenariat  va permettre de définir le rôle des partenaires (niveau d’implication, budget, gestion de la propriété intellectuelle, planning…).

 

2 – Développez une vision commune avec votre partenaire

« Vous devez être culturellement similaire ou être capable de vous adapter »

Steve Bone – Director & Co founder – nu Angle.

 

Les entreprises travaillent à différents rythmes. Si on essaye de lier une entreprise qui a un rythme soutenu avec une entreprise qui a un rythme plus lent, elles ne se comprendront pas et le partenariat ne fonctionnera pas.

 

3 – Etablissez une relation de confiance et de transparence

« Pour moi il y a 2 critères essentiels et non négociables pour créer un bon partenariat : la confiance et la transparence”

Richard Peres – Group Innovation Director – Tarkett 

 

Est-ce qu’il y a une communication transparente au sein de votre partenariat ? Est-ce que vous avez bien défini votre plan de recherche ? Est-ce que vos objectifs sont atteignables ?

Ces questions sont essentielles pour la réussite de votre partenariat. A vous d’essayer d’ajuster votre stratégie si cela n’est pas le cas.

 

« Un respect mutuel pour ce que chacun met sur la table est la clé du succès ! »

Samantha O’Connor – Executive Director and Head Strategy & Business Planning – Pfizer

 

Choisir un modèle de partenariat approprié à votre situation: 
 
Il y a plusieurs scénarios possibles et il est important de les comparer afin de trouver le plus approprié à votre partenariat : licence, achat de brevets, transferts de connaissances, co-entreprise ou joint-venture, contrat de collaboration de recherche, alliance, consortium…
 
N’oubliez pas de protéger votre savoir-faire existant ! 
 
Lors de votre partenariat vous pouvez être amené à partager votre savoir-faire (ex : informations techniques gardées secrètes). Non protégé par un brevet, le savoir-faire est vulnérable. Il faudra donc penser à le protéger via des contrats de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais diffusée.