Données scientifiques, veille

Comment suivre plus facilement les avancées en matière d’innovation sur vos sujets de recherche ?

Entre les nombreuses ressources scientifiques et techniques il n’est pas toujours évident pour les chercheurs de s’y retrouver !

 

Avoir facilement et rapidement accès à l’information scientifique et technique (I.S.T.)* est un enjeu important. Il permet d’assurer la mise en place d’une veille scientifique constante tout au long du cycle de vie d’un produit. En effet dans les marchés industriels de plus en plus concurrentiels, l’innovation et la réactivité sont des facteurs clés de succès. Pouvoir accéder au bon moment à la bonne information dans des écosystèmes complexes et interconnectés, est donc un des principaux challenges des départements R&D et IP.

 

Chaque clic, chaque champ de recherche, doit être optimisé afin de faire gagner du temps aux chercheurs.

Pour chaque piste découverte, il peut y avoir des douzaines de pages web abandonnées, des armées de résumés à moitié lus et des fausses pistes.

 

Savoir comment et où trouver des ressources est essentiel pour gagner du temps, atteindre rapidement les résultats qui comptent et s’adapter aux évolutions rapides du marché.

L’un des meilleurs moyens d’optimiser votre veille et d’éviter les compilations fastidieuses de données est d’aller vers un moteur de recherche ou une base de données spécifiques. Seulement comment choisir ses outils ?

 

1 / Définir son besoin

 

Tout d’abord, il important de bien définir votre besoin. Si vous souhaitez obtenir une vision globale de l’activité d’innovation autour de votre sujet de recherche, votre besoin ne sera pas le même que si vous souhaitez faire un état de l’art des technologies développées autour de votre sujet. Dans le premier cas vous aurez besoin de faire un « screening » mondial de l’information scientifique et technologique via l’analyse de différents type de travaux (articles, actes de conférences, publications, thèses, revues, brevets, projets, essais cliniques, etc.) dans le second cas vous aurez besoin d’accéder à l’ensemble des brevets et publications. Bien définir votre besoin vous permettra de vous orienter vers les solutions les plus adéquates.

 

Il existe bien entendu certaines limites à bien garder en tête, aucune base de données ou moteur de recherche n’est exhaustif ! La recherche scientifique produit et publie d’énormes volumes de données, soit 2.2 millions d’articles scientifiques en 2016 selon de rapport de l’AJE, et 3.127 millions de demandes de brevet en 2017 selon WIPO . Il est donc parfois indispensable de croiser certains outils afin de parfaire vos études.

 

 

2/ Se renseigner sur la portée multisectorielle des données scientifiques et technologiques

 

Est-ce que cette solution vous permet d’accéder à différents domaines scientifiques ?

Plus la solution couvre de domaines scientifiques plus elle vous permettra d’approfondir vos recherches et de dépasser les frontières de votre propre domaine et de vos expertises.

Que cela soit pour rechercher de nouvelles applications, trouver de nouvelles compétences ou accélérer vos recherches, la portée multisectorielle des données peut vous ouvrir à de nouvelles opportunités.

 

3/ S’informer sur le nombre et la validité des sources de données

 

Est-ce que la base de données de documents scientifiques sur laquelle s’appuie la solution que vous envisagez agrège différentes sources de données ? Si oui, est-ce que ces sources sont vérifiées et qualifiées par une autorité ou communauté ? Est-ce que l’information est structurée ? Est-ce qu’elle est exacte ? Est-ce que l’information est actuelle ? Quelle est la réputation de l’auteur ? etc.

Une solution vous permettant de lancer des requêtes sur différentes sources de données et agrégeant différent types de travaux vous permettra de gagner du temps.

Cependant il est essentiel de s’intéresser à la validité des sources de données afin de ne pas baser vos choix sur des informations erronées.

Ce type de démarche de vérification fait partie intrinsèque du travail du chercheur. Même si la fiabilité de la source semble être bonne, la communauté scientifique invite les chercheurs à faire des contre-études. En effet, depuis quelques années, les chercheurs mettent en avant la course effrénée à la publication et remettent ainsi en cause l’impact factor* (indice qui mesure la popularité d’un article par le nombre de ses citations par d’autres chercheurs).

 

4/ S’interroger sur la fraicheur de la donnée

 

Quelles sont  les dates de publication des travaux scientifiques et technologiques remontés par la solution ?

La fraîcheur des données est importante pour avoir une bonne vision d’une situation à un instant t et pour prendre les bonnes décisions. Une combinaison entre « anciennes » données et « nouvelles données » est nécessaire pour générer des informations utiles comme par exemple : des informations sur l’évolution d’un brevet, suivre les recherches menées par des experts, accéder aux différentes phases d’un essai clinique etc.

 

Cependant il faudra prendre en compte l’obsolescence des données et la période de latence entre l’écriture d’un article scientifique et sa publication par exemple.

 

Il faut donc se renseigner également sur la fréquence des mises à jour des bases de votre future solution.

 

5/ S’intéresser à l’analyse et la normalisation de la donnée du moteur de recherche ou de la base de donnée en question.

 

Est-ce que les données sont structurées de manière à faire de la recherche sémantique ? Est-il possible de faire de la navigation par domaine ou de sélectionner des champs de recherche ?

« Le sémantique change la façon dont le moteur comprend notre manière de chercher des informations et ceci, à son tour, modifie la façon dont il doit comprendre l’information stockée dans son index de recherche »*

La recherche sémantique vise donc à améliorer la compréhension de la recherche en analysant les données, et en extrayant des réponses offrant des résultats plus ciblés.

Une solution dotée de recherche sémantique vous permettra d’affiner votre requête et d’obtenir des résultats plus pertinents.

 

 

6/ Accéder à l’interface de la solution afin de pouvoir en appréhender les aspects ergonomiques

 

Même si l’ergonomie de la solution n’est pas le premier critère de choix dans ce type de produit à la différence des fonctionnalités, elle peut notamment être un réel critère d’amélioration de la productivité. Plus la solution sera facile d’utilisation (champs de recherche, menus, cheminement etc.) plus elle sera rapide à prendre en main et à utiliser. L’interface et le design participent ainsi à la bonne appréhension de la solution.

 

Il faudra également porter une attention particulière à la retranscription et la mise en forme des résultats et se demander si elles facilitent leur lecture et compréhension.

 

 

7/ Avoir la possibilité de capitaliser sur les connaissances acquises

 

Une fois les résultats trouvés il est important de pouvoir capitaliser sur les connaissances acquises. Que cela soit pour transmettre l’information ou éviter de lancer deux fois les mêmes recherches, il faudra vérifier si la solution possède des fonctionnalités permettant la sauvegarde, l’export et le partage des résultats, par exemple.

Ceci permet de gagner en productivité, d’éviter certaines erreurs et de former plus rapidement et simplement les nouveaux entrants.

Des fonctionnalités permettant le travail collaboratif telles que des fichiers partagés, l’ajout de commentaires, la mise en place de notifications etc. sont également des éléments à prendre en compte, si par exemple, vous avez des collaborateurs travaillant sur les mêmes projets.

 

8 / Pouvoir se connecter facilement au moteur de recherche

 

La solution est-elle accessible en mode SaaS ou dois-je l’installer sur mon propre DataCenter ?

Grâce à un logiciel SaaS, le coût d’acquisition de matériel au même titre que les coûts d’approvisionnement et de maintenance, de licence de logiciel, d’installation et de support sont éliminés*. La solution étant accessible via internet les utilisateurs peuvent s’y connecter de n’importe quel appareil (connecté) et depuis n’importe quelle position géographique.*

 

L’installation sur un DataCenter quant à lui peut présenter l’avantage d’un aspect plus sécuritaire, les données et leur utilisation étant sécurisées par l’entreprise cliente elle-même et non accessibles de l’extérieur.

 

9/ De la base de données vers l’application : Il faudra se demander quelles sont les possibilités offertes en termes de personnalisation (recherche et interface)

 

Les attentes client en termes de personnalisation de l’expérience sont de plus en plus élevées.

L’entreprise doit désormais être capable d’anticiper leurs besoins en adaptant individuellement – en temps réel – des fonctionnalités, contenus et interactions afin qu’ils atteignent leurs buts plus rapidement. L’objectif, permettre une offre plus claire et accès plus rapide à l’information pertinente.

 

Que cela soit via la personnalisation des modes de recherche ou de l’interface de résultats, l’intégration de données spécifiques ou de référentiels sur mesure ou la simplification de la lecture des résultats via la mise en contexte de l’analyse des expertises scientifiques et technologiques etc. l’utilisateur souhaite de plus en plus vivre une expérience unique lui permettant de répondre à chacun de ses challenges individuels. Certaines solutions l’ont compris et commencent à proposer des environnements de travail personnalisés pour travailler et s’inspirer. On retrouve des « moteurs de recommandations » servant de guide dans les recherches ou des options de créations d’alerte par exemple.

 

 

 

cta-fr
 

 

 

 

*Sources :

I.S.T : http://www.insu.cnrs.fr/node/5924

Impact Factor : http://www.liberation.fr/sciences/2015/08/29/selon-une-etude-scientifique-les-etudes-scientifiques-ne-sont-pas-fiables_1371394

Recherche sémantique : https://la-cascade.io/quest-ce-que-la-recherche-semantique

Saas : https://www.lebigdata.fr/definition-saas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais diffusée.